Le contexte
Les origines du projet
Les objectifs
Les moyens
Le fonctionnement
Les perspectives
Les enjeux
Les partenaires
Les associations bénéficiaires
Contact
 
LE CONTEXTE

Une étude du SPP Intégration sociale datant de 2012 et toujours d’actualité indique que “l’aide alimentaire est un levier indispensable en Belgique dans la lutte contre la précarité”.


En effet, selon l’Observatoire de la Santé et du Social Bruxelles-Capitale les indicateurs de pauvreté indiquent qu’un nombre toujours important de Bruxellois vivent dans une situation précaire. 
La Région est confrontée à d’importants défis que ce soit en matière de logement, d’emploi, de santé et aussi d’aide aux personnes.  

Approximativement un tiers des Bruxellois vivent avec un revenu inférieur au seuil de risque de pauvreté. Plus d’un cinquième de la population bruxelloise d’âge actif perçoit une allocation d’aide sociale ou un revenu de remplacement (chômage ou invalidité). Moins de la moitié des demandes pour un logement social sont satisfaites et les loyers à Bruxelles s’avèrent exorbitants pour les ménages ayant des revenus de niveaux faibles à moyens. Enfin, les factures d’énergie (gaz et électricité) ont également fortement augmenté tout comme le prix du panier de la ménagère.  

Tous ces facteurs expliquent que la part du budget du ménage qui est consacrée à l’alimentation se trouve fortement réduite. Se nourrir correctement et de manière équilibrée relève de la gageure pour une partie importante de la population Bruxelloise.  

L’aide alimentaire revêt donc une importance croissante pour de nombreux ménages à Bruxelles. Les derniers chiffres avancés par la FdSS et extrapolés à partir des données issues de la « Bourse aux dons » révèlent que plus de 55.000 personnes font appel aux dons alimentaires en Région de Bruxelles-Capitale. 


 
FR | NL   


Vers une politique de migration plus intégrée, grâce au FAMI